Taos

Character #14

La théorie du gratte-couille

Je n'existe plus en Italie. C'est ce que Cesare me dit pour m'expliquer sa présence ici.

Il a vendu quasiment tous ses biens là-bas. Il fait escale aux Etats Unis pour gagner un peu d'argent avant de partir pour le Mexique. Peut-être pour s'y installer, peut-être juste pour y voyager. Il a 47 ans, a été "marié" pendant presque 10 ans et a tout quitté pour partir au Mexique. Cesare en avait assez de la vie à l'occidentale : travailler, rentrer, manger, dormir, payer un loyer, des factures, puis travailler à nouveau pour payer un loyer, des factures.

J'ai une théorie me dit-il.
J'invente un nouveau truc, qui ne sert à rien : un gratte-couille. Je dis à tout le monde qu'il faut acheter mon nouveau gratte-couille et tout le monde le veut. Pour acheter le gratte-couille, il faut de l'argent. C'est pour ça que tout le monde vient travailler chez moi. Je crée des emplois parce qu'il faut fabriquer des gratte-couilles. Et les gens que j'emploie dépensent l'argent qu'ils gagnent pour acheter le gratte-couille.. C'est comme ça que ça marche en Italie me dit-il, et c'est pire aux EU.

Il a une autre théorie sur le couple :
Nous ne sommes pas faits pour aimer la même personne toute notre vie. Ce serait prétentieux de dire que tu peux aimer la même personne tous les jours, jusqu'à ta mort. Il y a tellement de gens, de rencontres, d'occasions, que tu ne peux pas rester avec la même personne.

Il me parle aussi de sa conception l'amour et de faire l'amour : A partir du moment où tu fais l'amour (pas juste le sexe, sinon tu fais une branlette et c'est pareil) quand tu fais l'amour, c'est de l'Amour.

César est un voyageur. Moi, pas vraiment. J'ai des attaches et ici, je le ressens chaque jour. En France, "j'existe". Quand je lui demande si l'exil ne lui pèse pas trop, il me répond Toi tu es jeune. Tu sors, tu as des amis qui n'ont pas leur vie à côté. Pas comme les siens. Ils ont des enfants, une femme, un mari, un boulot. C'était mieux avant.

Cesare est un voyageur nostalgique. Trop planant pour avoir des attaches.

nombre de jours de voyageJ - 13

Character #15

Where are you from ?

Sur le trajet entre Taos et Las Vegas, le bus fait un arrêt dans un coin perdu de l'Arizona. Je fume une cigarette, assis. Un des passagers se dirige vers moi et me demande : "Where are you from ?". Comment sait-il que je ne suis pas d'ici, alors que je n'ai même pas ouvert la bouche ? Je n'ai ni piercings, ni tatouages ; je n'ai pas l'air destroy comme la plupart des américains.

Il s'appelle Randy et vient du Minnesota. Il se rend à Phoenix pour finir ses études de "Military science". Il a pris une journée de congé pour faire une halte dans une petite ville du Névada, là où il y un lac, pour faire du jetski, et jouer dans les casinos. Sa famille est d'origine allemande.

Bien qu'ayant été dans l'armée avec la ferme intention de rempiler vu ses études, il n'aime pas son pays. Il lui donne 10 ans avant d'aller dans le mur. Les gens ici ne sont pas cultivés. Il désigne un petit groupe de voyageurs devant le bus et dit que tous ceux-là ne connaissent que les chanteurs de rap et les movies stars. Il me donne un exemple vécu : au cours de l'examen d'entrée dans l'armée américaine, les candidats passent une épreuve de géographie et doivent placer des noms de ville sur une carte des Etats Unis. La moyenne des bonnes réponses était de 4. Un ami polonais en a placé 12, and it's not even his country !

Je lui demande si ce n'est pas paradoxal de s'engager dans l'armée alors qu'il n'aime pas son pays. Randy me répond qu'il fait ça pour lui, pas pour son pays. D'ailleurs ici les gens n'aiment pas l'armée, ils n'en ont rien à foutre. Je lui dis qu'il n'a qu'à s'installer ailleurs. C'est peut-être ce qu'il va faire.

nombre de jours de voyageJ - 14